LA LANGUE ET LE COUTEAU, KWON Jeong-hyun, éditions Picquier

Chen est un jeune chinois vivant en Mandchourie au Nord-Est de la Chine sous occupation japonaise. Alors qu’il s’approche des bâtiments du gouvernement occupant, il est fait prisonnier. Intrigué par ce jeune qui dit ne vouloir que cuisiner pour les japonais, le Général Yamada Otozô qui est un fin gourmet décide de lui laisser sa chance. S’engage alors une relation très particulière entre les deux hommes à la lisière du syndrome de Stockholm, du respect véritable et de la haine évidente…

L’auteur coréen KWON Jeong-hyun réussit avec ce roman à nous montrer les dessous de la Seconde Guerre Mondiale d’une manière originale. Il ne s’intéresse pas véritablement aux champs de batailles mais à comment les gens l’ont vécu de l’intérieur. Par le biais de ces personnages, l’auteur nous décrit les relations entre deux cultures : la Chine et le Japon – mais aussi la Corée avec son personnage nommé Kilsun, une femme coréenne exilée de son pays. Malgré son contexte éloigné des fronts de guerre, La Langue et le Couteau dépeint tout de même une violence plus sourde mais bien réelle de la guerre en Asie. Un roman qui marque et des personnages intrigants qui nous accompagnent encore longtemps après la lecture.

  • La Langue et le Couteau, KWON Jeong-hyun, Éditions Picquier, Parution : 05 Septembre 2019, 20€
Acheter ce livre à la librairie Au Temps Lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut