LA PAPETERIE TSUBAKI, Ogawa Ito, éditions Picquier

La jeune Hatoko qu’on surnomme Poppo travaille à la Papeterie Tsubaki dans la ville balnéaire de Kamakura. Poppo propose des articles de papeterie dans sa boutique mais ce qui fait sa renommée c’est avant tout son travail d’écrivain public.

Elle écrit et calligraphie pour de nombreuses occasions : des lettres d’amour, de refus, de condoléances, des cartes de vœux… Au fur et à mesure des pages, les clients de Poppo forment une galerie de personnages atypiques et deviennent peu à peu l’entourage de l’écrivaine.

Ogawa Ito nous avait déjà conquis avec Le Restaurant de l’amour retrouvé (2014) et Le Jardin Arc-en-ciel paru l’année dernière chez Picquier également. Elle propose ici un livre sensible et tactile où l’on se plonge dans le papier, l’encre, les plumes et les stylos. Poppo est quant à elle un personnage passionné, empathique et inspirant tout simplement.

NB  : Les plus japanophiles pourront rapprocher La Papeterie Tsubaki du manga La Cantine de Minuit et sa myriade de personnages.

  • La Papeterie Tsubaki, Ogawa Ito, Éditions Picquier, 20€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas. Il sera disponible à la librairie sous un délai de 3 à 7 jours selon l'éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut