UNDERGROUND RAILROAD, Colson Whitehead, éditions Albin Michel

Géorgie, avant la guerre de Sécession. Cora, seize ans, n’a pas choisi le milieu dans lequel elle vit, la couleur de sa peau l’a fait pour elle. Comme un fardeau qui se transmettrait de génération en génération depuis l’enlèvement de sa grand-mère à son Afrique natale, Cora est condamnée au statut d’esclave et doit survivre comme elle peut à la violence de sa condition. La rudesse du travail dans la plantation de coton, l’absence total d’avenir et les coups souvent aléatoires sont son lot quotidien. Pourtant lorsque Caesar, nouveau venu dans la plantation, lui proposera de s’enfuir – chose quasi impossible – toutes ses certitudes seront bousculées. Aura-t-elle le courage de prendre en main son avenir et par la même occasion sa liberté, comme l’a fait sa mère avant elle ?

« C’était la grand-mère de Cora qui parlait à travers elle, ce dimanche soir où Caesar mentionna le chemin de fer clandestin, l’Underground Railroad, et où elle dit non. Trois semaines plus tard, elle dit oui. Cette fois c’était la voix de sa mère. » (p.18)

S’engage alors pour eux un long et pénible voyage à travers les États-Unis – traversée d’autant plus périlleuse qu’ils seront traqués sans relâche par un impitoyable chasseur d’esclaves. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par la Caroline du Nord ou encore le Tennessee, chaque étape révèlera un Etat avec une conception du racisme et de la liberté différente. Cette fuite vers les États libres du Nord sera rendue possible grâce à l’Underground Railroad (littéralement chemin de fer souterrain), réseau clandestin de passeurs abolitionnistes permettant aux esclaves noirs américains de se réfugier plus au Nord.

« La plupart des gens croient que c’est une image, une figure de style, dit-il. Le fameux chemin de fer souterrain. Mais je n’ai jamais été dupe. Le secret est sous nos pieds, depuis le début. On va tous les débusquer à partir de ce soir. Chaque ligne, chaque agent. » (p.391)

La prouesse de Colson Whitehead vient ici dans la matérialisation de l’Underground Railroad sous la forme d’un véritable réseau ferré souterrain. Avec Underground Railroad, Colson Whitehead signe un livre politique à la fois sombre, puissant mais nécessaire avec une vraie réflexion sur les fondements du racisme aux États-Unis. Nul doute que ce roman saura s’inscrire dans l’Histoire du pays et aura un impact bien au-delà car il pose la question essentielle de la place de l’homme noir dans la société d’hier et d’aujourd’hui.

  • Underground Railroad, Colson Whitehead, Éditions Albin Michel, 22.90€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas. Il sera disponible à la librairie sous un délai de 3 à 7 jours selon l'éditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut