LORSQUE LE DERNIER ARBRE, Michael Christie, éditions Albin Michel

« Jake s’est toujours méfiée de l’expression « connaître ses racines ». Comme si les racines étaient, par définition même, connaissables. N’importe quel dendrologue vous dira que les racines d’une forêt […] s’étalent sur des kilomètres […]. Qu’elles se fondent souvent avec d’autres, et qu’elles communiquent entre elles, partageant secrètement aliments et armes chimiques. Alors, la vérité, c’est qu’il n’existe pas de distinction claire entre un arbre et un autre. Et que leurs racines sont tout sauf identifiables. »

Trouver un emploi de guide à la Cathédrale arboricole de Greenwood était une chance inespérée pour Jake. Depuis le Grand Dépérissement, travailler au sein d’une forêt rescapée sur une petite île au large du Canada constitue un véritable privilège pour une botaniste. Même si sa situation est précaire et que son boulot consiste principalement à balader de riches touristes parmi les vénérables pins millénaires, au moins est-elle préservée des tempêtes de poussière qui se déchaînent sur le continent, et peut-elle profiter de la présence apaisante des derniers arbres de la planète. Lors d’une visite, Jake remarque toutefois que les branches de plusieurs de ces inestimables conifères brunissent de manière inquiétante. Elle en est encore préoccupée lorsque le soir même, un avocat la contacte pour l’informer que des recherches généalogiques la désignent, elle qui n’a jamais connu ses origines, comme la lointaine héritière d’un riche magnat de l’exploitation forestière, et comme la propriétaire légitime de l’île de Greenwood. Pour sauver l’une des dernières forêts primaires du monde, Jake va devoir faire la lumière sur ses racines, et se confronter à l’histoire de ses ancêtres, qui tous, menuisiers, militants écologistes, bûcherons ou entrepreneurs, ont établi en leur temps un lien particulier avec les arbres. Mais la tâche s’avèrera complexe et douloureuse…

Le premier roman de l’auteur canadien Michael Christie est un ouvrage dense, foisonnant, qui raconte non pas une, mais plusieurs histoires: celles des membres des différentes générations d’une famille canadienne à travers le XXème siècle, et jusqu’en 2038. Au fil du récit, le passage du temps et les expériences vécues par les personnages se sédimentent, comme dans les cernes du tronc d’un arbre, dans la complexité des relations humaines. Tous ces récits composent un roman brillant, à la construction originale et pertinente, qui pose finalement la question de la transmission entre générations; de ce que l’on garde de ceux qui nous ont précédés, de ce que l’on laisse à ceux qui nous suivront.

  • Lorsque le dernier arbre, Michael Christie, Éditions Albin Michel, Parution : 18 Août 2021, 22.90€
Acheter ce livre à la librairie Au Temps Lire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut