Archives pour la catégorie Je veux un conseil !

Livres conseillés par vos libraires

Limace de Géraldine Collet et Olivia Cosneau, éditions Sarbacane

Franchement, vous trouvez-ça comment une limace ? C’est quand même plutôt moche et mou voire gluant voire même dégoûtant. Mais avec Géraldine Collet et Olivia Cosneau, une limace, c’est surtout pas méchant du tout. C’est plein de couleurs et de pois qui éclatent avec des  flips et des flaps qui se soulèvent à chaque page. Il faut découvrir ce livre génial et très beau avec vos tout-petits et vous finirez vraiment par aimer les limaces. Promis, une limace ça parle pas, c’est déjà ça de gagné !

  • Limace, Géraldine Collet et Olivia Cosneau, Éditions Sarbacane, 12.00€
Commander/Réserver ce livre

L’amour est une maladie ordinaire de François Szabowski aux éditions Le Tripode


Roman délirant et à l’humour grinçant (qui peut rappeler par quelques aspects celui de Pierre Raufast), L’amour est une maladie ordinaire est une découverte très appréciée par l’ensemble de vos libraires de caractère !

François vit une histoire d’amour passionnée avec sa chère et tendre. Seulement voilà, il est persuadée que cette relation est à son apogée et donc qu’elle est vouée à décliner. Pour sauvegarder cet amour, il va donc… tenter de se suicider afin de le rendre éternel ! Cette tentative s’avérera infructueuse mais notre protagoniste fou n’abandonnera pas tout à fait son projet puisqu’à défaut de mourir, il fera alors croire à sa mort… Cet événement rocambolesque est  le point de départ d’une aventure absurde, cruelle et délirante très bien servie par ce personnage principal à la fois effrayant et touchant.

« En France, je trouve que l’humour n’est pas très pris au sérieux […] Je pense que c’est se mentir que de penser que le monde tourne autour d’autre chose que l’amour.  » François Szabowski

François Szabowski sera présent à la librairie le samedi 25 novembre 2017 ! N’hésitez pas à faire venir dédicacer votre exemplaire de L’amour est une maladie ordinaire et à rencontrer son auteur.

  • L’amour est une maladie ordinaire, François Szabowski, Éditions Le Tripode, 17€
Commander/Réserver ce livre

Point Cardinal de Léonor De Récondo : Un homme e(s)t une femme

Sur le parking d’un supermarché de province Mathilda monte dans sa voiture. Commence alors un étrange effeuillage : elle se démaquille – en utilisant une quantité non négligeable de coton – puis vient le moment d’enlever ses faux-cils, sa perruque, sa robe de soie ; ses bas glissent sur ses chevilles… À présent nue, Mathilda re/devient Laurent.

Depuis toujours, Laurent sait que ce qu’il ressent au plus profond de lui n’est pas en adéquation avec ce corps de garçon puis, les années passant, avec ce corps d’homme. Pourtant, si se travestir lui offre quelques heures de liberté, il comprend assez vite que la part de féminin en lui ne cesse d’enfler, ne demande qu’à sortir. Il n’en a jamais parlé, encore moins à sa femme Solange et ses deux enfants mais, un beau jour, Laurent n’aura d’autres choix que de faire face à sa propre vérité.

« Mais il y a autre chose que je veux que vous sachiez. Une chose dont je n’ai jamais douté. Si je ne me suis jamais senti homme, je me suis toujours senti père. » (p.103)

S’affranchir des règles, des « qu’en dira-t-on » et s’accepter tel que l’on est voilà ce que nous propose Léonor des Récondo dans ce roman. En jouant habilement avec cette notion de point cardinal, l’auteure amène cette question sous-jacente : Comment savoir où on va quand on ne sait pas qui on est vraiment, quand on n’est pas en phase avec soi-même ? Un roman émouvant qui évoque, avec finesse et sensibilité, le mystère de l’identité et la tolérance face au thème qu’est le transgenre.

  • Point Cardinal, Léonor de Récondo, Éditions Sabine Wespieser, 20.00€
Commander/Réserver ce livre

Sirius de Stéphane Servant : une ode à la Nature dans un monde qui se meurt

Dans un monde empoisonné par les actions de l’Homme – guerres, virus qui décime des espèces entières, murs érigés aux portes des villes, famine, violence – Avril et Kid subsistent comme ils le peuvent en haut de leur Arbre. Se nourrissant des dernières capsules de survie, ils se pensent hors d’atteinte de la cruauté de l’homme. Or, tout bascule lorsque le passé d’Avril refait surface et les pousse à prendre la route. Traqués comme des bêtes par le leader d’un groupuscule fanatique, Avril et Kid se doivent de survivre et d’avancer vers leur destinée.

Les chapitres s’égrènent, à rebours, vers la fin d’un monde déjà en proie aux flammes, à la destruction pure et simple de l’homme par l’homme. Pourtant, malgré une fin imminente, point une renaissance qui ne semblait plus permise, un renouveau auquel Kid a cru depuis que leur route a croisé celle de Sirius, un cochon noir avec une étoile blanche ressemblant étrangement au chien de leur vie d’avant. A sa suite, ce sera au tour d’Artos, d’Esope, du Conteur puis de Un d’accompagner le jeune garçon et sa sœur à faire route vers la Montagne, promesse de salut.

Stéphane Servant signe ici un road-trip post-apocalyptique où le poétique côtoie la désolation, où l’espoir d’un monde meilleur – si infime soit-il – est encore permis. Telle une fable où les animaux ont beaucoup à apprendre aux hommes, Sirius est une belle leçon de vie qui nous amène à repenser notre manière de voir le monde et notre prochain.

A partir de 14-15 ans

  • Sirius, Stéphane Servant, Le Rouergue jeunesse , 16.50€
Commander/Réserver ce livre

Dans le désert de Julien Blanc-Gras aux éditions Diable Vauvert

Après être allé aux  îles Kiribati dans Paradis (avant Liquidation), fait un détour en Paternité avec In Utero et plus récemment rencontré les inuits dans Briser la Glace, Julien Blanc-Gras nous emmène cette fois-ci au Moyen-Orient avec son dernier livre nommé sobrement Dans le désert.

Comme toujours, Julien Blanc-Gras voyage avec pour objectif de rencontrer les gens, de redonner foi en l’humanité et de mettre en avant les vertus du voyage.

« Désormais, je me déplace moins pour m’emplir d’expériences que pour entretenir un espoir : ce qui rapproche les hommes est plus fort que ce qui les sépare. »

Dans ce livre, l’auteur nous propose de découvrir le Qatar, Dubaï, les Emirats Arabes Unis. Des pays dont nous n’avons finalement qu’une vision très partielle. Julien Blanc-Gras nous montre dans cet ouvrage la diversité de la culture arabe et ses différents niveaux d’hospitalité toujours avec l’humour et l’humanité qui le caractérisent.

  • Dans le désert, Julien Blanc-Gras, Éditions Au Diable Vauvert, 15€
Commander/Réserver ce livre

Made in China de Jean-Philippe Toussaint aux Editions de Minuit

Jean-Philippe Toussaint est Belge, écrivain, cinéaste et a fait de nombreux voyages en Chine. A l’origine de ceux-ci, il y a Chen Tong son éditeur chinois… et homme à tout faire !

Chen Tong collectionne en effet les différentes casquettes : éditeur, libraire, artiste, commissaire d’exposition et professeur aux Beaux-arts. Il aidera Jean-Philippe Toussaint durant toutes les années 2000 à trouver décors, acteurs et autres excentricités du réalisateur pour ses films relevant du cinéma expérimental. L’auteur/réalisateur se concentre ici plus sur la réalisation de son film The Honey Dress réalisé en 2014 mais fait de nombreux retours dans le temps pour nous présenter personnages, lieux et situations atypiques propres à ce milieu. Ce livre est également l’occasion pour l’auteur de réfléchir à l’irruption du hasard dans la création artistique et de s’appuyer notamment sur ses propres expériences dans le domaine.

Made in China est un livre tout à fait étonnant comme on en trouve beaucoup aux éditions de Minuit. Un livre hybride entre essai, journal et roman qui est de plus l’occasion d’un étrange voyage en Chine et dans le monde de l’art contemporain.

  • Made in China, Jean-Philippe Toussaint, Les Editions de Minuit, 15€
Commander/Réserver ce livre

Jo le très vilain petit canard de Catharina Valckx, Ecole des Loisirs

Nous ne saurons jamais prononcer le nom de Catharina Valckx mais cela ne nous empêchera pas d’aimer beaucoup, beaucoup (et même plus encore) tous ses albums. « Haut les pattes » ou « La fête de Billy »,  pour ne citer que ces deux là, c’est elle !  Aujourd’hui  c’est Jo le petit canard qui nous fait beaucoup rire mais chut c’est pas drôle… Jo en a plus qu’assez d’être mignon mais alors vraiment plus qu’assez. C’est donc décidé, à partir de maintenant il sera très vilain ! Mais pas si facile d’être vilain, il est tellement mignon Jo.  A lire pour rire dès 3-4 ans et pendant longtemps.

  • Jo le très vilain petit canard, Catharina Valckx, École des loisirs, 10.50€
Commander/Réserver ce livre

Gary Cook de Romain Quirot et Antoine Jaunin aux Éditions Nathan

Aujourd’hui, coup de cœur d’Alice, renfort de vos libraires de caractère en ce début septembre…

Fruit d’une écriture à quatre mains et premier tome d’une trilogie prometteuse et audacieuse, Gary Cook nous projette dans un futur apocalyptique où la Terre n’est plus que l’ombre d’elle-même et où les paysages grandioses de notre chère planète actuelle ont laissé place à la désolation. C’est dans ce décor obscur, submergé par les eaux et condamné à la perdition que les destins de jeunes adolescents vont s’entrechoquer, s’éveiller, se révolter… En effet, à la seule mention du nom de Deucalion VII, dernier vaisseau en partance de la Terre, les esprits s’embrasent et l’espoir renaît. Une dernière chance de quitter la planète maudite se profile alors à l’horizon pour nos héros aux rêves pleins la tête. C’est dans une course de bateaux aux obstacles périlleux et aux multiples rebondissements que le futur de Gary Cook et de ses amis s’écrira…

Emprunts de maturité, de dignité, de courage mais aussi de faiblesse, Gary Cook, Eliott, Max et ses ennemis d’un jour suscitent successivement chez nous lecteurs, empathie, admiration et identification. La plume des deux auteurs n’est pas étrangère à ce phénomène puisqu’elle regorge de sensibilité, de clairvoyance mais aussi de précisions descriptives dignes du 7e art. Les carrières respectives des deux auteurs Romain Quirot et Antoine Jaunin, l’un scénariste et réalisateur, l’autre journaliste et auteur de documentaires, les prédisposaient à cette écriture « visuelle » et engagée.

Véritable plaidoyer pour la vie et la protection de l’environnement, Gary Cook offre une réflexion sur nos actes et nos modes de vie actuels en nous mettant face à notre futur si sombre si nous n’agissons pas pour la Terre et les générations futures…

« On crève à petit feu, ici. Piégés par un monstre qui se joue de nous. Une créature invisible, assoiffée de larmes et de sang, que seul le malheur rassasie. Faut être fou pour ne pas s’en rendre compte. […] Ne te fais pas d’illusions, petit : ce monstre nous a condamnés. […] C’est notre malédiction. Et le pire dans tout ça, le pire, c’est que nous, les hommes, sommes ce monstre. » (Page 312).

A lire dès 13 ans et sans limite d’âge… parce que nous sommes tous concernés !

  • Gary Cook, Romain Quirot et Antoine Jaunin, Éditions Nathan, 17.95€
Commander/Réserver ce livre

Le journal de Gurty, Marrons à gogo de Bertrand Santini, Editions Sarbacane

Mais ce ne serait pas le nouveau Gurty caché dans les marrons ??

Vue la tête d’Apple, c’est bien ça : le nouveau Gurty est arrivé !!  Yahouuuuu !

Le bonheur : le sourire et la langue qui dépasse… C’est l’effet Gurty !

Il ne reste qu’à l’embarquer pour le lire bien tranquille dans l’herbe et se poiler en retrouvant Gurty, Fleur, Tête de fesse, L’écureuil qui fait hihi et tous les autres !

Alors là ça va péter, non mais on rêve ! Qui l’avait trouvé en premier ???

Ah, c’est quand même plus sympa comme ça !

Personne de résiste à Gurty ! C’est parti pour des pages de bêtises et de délires. Fous rires garantis au milieu des marrons, c’est de saison ! Pour les enfants et les toutous dès 7 ans.

  • Le journal de Gurty, marrons à gogo, Bertrand Santini, Éditions Sarbacane, 9.90€
Commander/Réserver ce livre

La beauté des jours de Claudie Gallay, éditions Actes Sud

Après « Les déferlantes », roman remarqué et récompensé, après l’hivernal et patient « Une part de ciel », Claudie Gallay revient avec « La beauté des jours ». Le lecteur retrouve son écriture lente, ciselée et minutieuse et plonge dans la simplicité du quotidien rassurant de Jeanne.

Quarantenaire calme et sensible, Jeanne vit entourée d’un mari attentionné et de leurs deux filles, jeunes étudiantes bien dans leur peau. Elle  a un métier stable et une jolie petite maison. Elle aime sa vie, son bonheur tranquille et ce petit monde qui est le sien. Mais au détour des années qui passent, des événements et des rencontres, elle sent poindre une irrésistible envie de liberté, d’imprévisible et d’audace.

A travers le portrait de cette femme attachante et lumineuse, Claudie Gallay livre un roman d’atmosphère qui pose la question des chemins que l’on décide d’emprunter ou non et de ces choix qui font nos vie. Un roman qui ravira les inconditionnels(elles) de cette auteure fidèle aux éditions Actes Sud.

  • La beauté des jours, Claudie Gallay, Éditions Actes Sud, 22.00€
Commander/Réserver ce livre