Au Temps partager un désopilant moment de solitude avec FabCaro

Bonjour à toutes et à tous,

Le mois d’avril touche à sa fin et toutes ces dates qui paraissaient si lointaines approchent à grand pas, approchent si vite que nous y sommes déjà !

Comme nous vous le promettons depuis plusieurs semaines, ce mardi 30 avril, nous avons le grand privilège d’accueillir le discret et talentueux Fabrice Caro. Très connu des lecteurs de bandes dessinées sous le nom de FabCaro, il est notamment l’auteur du fameux Zaï Zaï Zaï Zaï dont le succès ne se dément pas et qui restera à jamais l’album qui a propulsé FabCaro ! D’ailleurs comme il le dit si bien lui-même avec son implacable humour et son autodérision sans borne, à chaque fois qu’il publie un nouvel ouvrage, ses lecteurs trouveront inévitablement une pastille ou un bandeau mentionnant « Par l’auteur de Zaï Zaï Zaï Zaï » comme s’il n’avait réalisé que ce titre ! Autant vous dire que si Zaï Zaï Zaï Zaï n’a plus rien à prouver, tous les autres titres de FabCaro sont aussi déjantés, incontournables et absurdement excellents ! Il suffit de penser à Et si l’amour c’était aimer, Moins qu’hier (plus que demain), On n’est pas là pour réussir, La clôture, L’infiniment moyen, etc… Bref, Fabcaro c’est un univers, un trait de crayon, un personnage, des situations, un humour décapant, des BD qui se lisent et se relisent et qui suscitent cet incontrôlable rictus… Et pour ceux qui ne le savent pas encore Open Bar vient de paraître il y a tout juste deux jours et l’auteur de Zaï Zaï Zaï Zaï » sera aussi ravi de dédicacer cette toute dernière bande dessinée !

Fabcaro écrit aussi des romans, il les signe alors sous son nom, Fabrice Caro. Après Figurec, récemment paru en format poche, Fabrice Caro s’est lancé dans Le discours paru cet automne aux éditions Gallimard. Un roman qui commence ainsi : « Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie ». Voilà la délicate demande à laquelle Adrien, quarantenaire un peu déprimé, va tenter d’échapper entre le repas dominical chez ses parents et une rupture sentimentale qu’il a du mal à encaisser. Et le lecteur assiste, impuissant, aux situations dans lesquelles Adrien s’embarque. On voudrait lui dire de se bouger et de refuser clairement, on voudrait lui dire de grandir, de se prendre en main et de trouver enfin sa place mais Adrien c’est aussi ce gars qui vous touche, vous émeut et vous rappelle inévitablement votre vie ou celle d’un de vos meilleurs potes. Pour en savoir plus, vous pouvez lire la chronique de Clément en suivant ce lien sur notre site : https://autempslire.com/?p=3517.

Comme dans ses bandes dessinées, Fabrice Caro sait parfaitement écrire ce fragile équilibre entre comédie et émotion, entre délire et dépression, entre quotidien et absurde. On aime, on en redemande, on lit et on se dit qu’il ne faudrait pas rire mais on rit quand même et c’est là que notre invité est très fort !

Alors que vous soyez des bédéistes inconditionnels de Fabcaro ou que vous souhaitiez vous laisser embarquer dans Le discours de Fabrice Caro, il sera vraiment là, à la librairie ce mardi 30 avril. Il arrivera vers 18h30 et devra nous quitter à 20h30, heure à laquelle, il prendra la route pour rejoindre Arras où il est également convié pour une soirée avec Six pieds sous terre, l’un de ses éditeurs. Nous aurons donc exactement deux heures à partager avec lui et il nous faudra tous profiter pleinement de ce moment privilégié. Il nous est impossible d’évaluer combien d’entre vous passeront mercredi et l’idée de limiter les places ne nous ressemble pas. En cas d’affluence, nous savons que nous pouvons compter sur la gentillesse et la compréhension de chacun. Même s’il est génial, disponible et discret, Fabrice Caro n’est pas superman et il ne pourra pas réaliser un nombre déraisonnable de dédicaces. Nous souhaitons vraiment que chacun puisse repartir avec sa petite griffe et son meilleur souvenir et nous ne pourrons peut-être pas multiplier les signatures pour chacun. Nous vous remercions par avance pour les uns pour les autres. D’ailleurs sachez également que tout est encore possible le lendemain puisque Fabcaro sera toute la journée à Arras pour la 18ème édition du Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale organisé par l’association Colères du présent. Nous serons également sur place en présence d’auteurs incroyables comme Alain Damasio, Maylis de Kérangal, Insa Sané, les Pinçon-Charlot, et bien d’autres ! Arras ce n’est pas très loin, pensez au covoiturage, le temps passera encore plus vite et nous serons très heureux de vous voir sur notre stand !

Après toutes les émotions du mardi soir et l’hyper activité d’un 1er mai, nous nous permettrons de nous accorder une pause le jeudi 2 mai et la librairie sera donc exceptionnellement fermée ce jour là. Une journée pour recharger les batteries et ce sera reparti mon kiki ! Voici rapidement les prochaines rencontres qui sont confirmées à la librairie et que vous pouvez d’ores et déjà noter :

Mercredi 22 mai de 16h30 à 18h30, c’est Gilles Paris qui nous fera l’honneur de sa venue ! Vous avez certainement entendu parler de Ma vie de courgette, ce film d’animation sorti en 2016 et récompensé par les plus grands prix du cinéma. Cette adaptation cinématographique de l’histoire du petit Icare est née du roman de Gilles Paris paru en 2002 sous le titre Autobiographie d’une courgette. En mars dernier est paru Inventer les couleurs, son tout dernier ouvrage aux éditions Gallimard Jeunesse. Illustré par Aline Zalko, ce petit roman s’adresse à tous les lecteurs dès 8-10 ans mais également aux adultes que nous sommes.

Vendredi 7 juin, l’auteure malaisienne Shih-Li Kow, invitée du Festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, profitera de sa venue en France pour faire un beau détour par la librairie ! Elle parlera de La Somme de nos folies, son roman lumineux paru aux éditions Zulma. Une rencontre qui promet d’être belle et qui se déroulera en présence d’une interprète.

Enfin le vendredi 14 juin, nous mettrons justement à l’honneur le métier de traducteur avec la venue de Jean-Charles Khalifa qui a traduit de nombreux romans et polars mais également le très remarqué et primé Moi, ce que j’aime, c’est les monstres aux éditions Monsieur Toussaint Louverture.

D’autres événements sont en préparation avant l’été mais nous prendrons le temps de vous reparler de tout cela dans un prochain courrier !

En attendant c’est à Fabcaro qu’il faut réserver applaudissements, spontanéité, simplicité, bienveillance et humour sans limite. Pour cela aussi vous êtes des champions !

A très vite !

Vos libraires qui se disent tous les jours qu’ils sont fous mais que finalement c’est peut-être mieux ainsi !

Mikaël, Virginie, Rémy, Audrey, Mara, Clément, Marie et Apple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *