[Lettre] Au Temps rêver avec Timothée de Fombelle en attendant Noël…

Bonjour à toutes et à tous,

Nous vous avions promis un dernier courrier pour 2017, le voici !

Il commence sérieusement avec un point d’actualité qui nous touche directement et dont vous avez peut-être entendu parler. Il concerne un amendement visant les modalités d’attribution du Label LIR qui menacerait directement les librairies indépendantes. Nous avons hésité à vous parler de ce projet dans ce courrier mais nous sommes inquiets. Nous n’avons généralement pas trop peur de prendre des risques et nous avons plutôt tendance à rire de presque tout mais ce projet fragiliserait vraiment les librairies indépendantes comme la nôtre. Nous vous transmettons un lien que vous pouvez suivre pour nous soutenir si vous le souhaitez : Pétition – l’Amendement du Label LIR.

Voilà, nous vous avons confié ce qui nous préoccupe en ce moment mais place maintenant à des moments plus doux et plus fous !

Depuis plusieurs semaines nous vous parlons de la venue exceptionnelle de Timothée de Fombelle et c’est enfin ce samedi qu’aura lieu la rencontre tant attendue avec cet écrivain à l’univers si enchanteur et si délicat. Il a souhaité vous rencontrer tout simplement entre 10h et 13h en se tenant à disposition des inconditionnels, des petits et grands curieux et de tous ceux qui voudraient discuter avec lui comme on discuterait avec un ami. C’est lui qui a donné vie à Tobie Lolness, ce jeune garçon qui mesure moins de deux millimètres et vit dans un arbre avec tous ses semblables. C’est aussi de la plume de Timothée de Fombelle qu’est né le personnage de Vango et le roman éponyme également classé en littérature jeunesse. Mais il n’y pas d’âge pour entrer dans l’univers de Timothée de Fombelle, il faut juste se laisser faire. Timothée de Fombelle semble toujours à la lisière de l’enfance et du monde des adultes. Et comme pour tenter de concilier les deux, il a écrit son premier roman en « littérature adulte ». Il est paru cet automne aux très belles éditions de L’Iconoclaste. Neverland est son titre, pays imaginaire peut en être la traduction. Timothée de Fombelle part « en chasse de l’enfance, il a décidé de la capturer entière et vivante ». Dans Neverland, les doux souvenirs de l’enfance affleurent et se livrent avec beaucoup de poésie et de délicatesse. Émotions, sourires aussi, souvenirs surtout et par-dessus tout l’irrésistible envie de prolonger cet état de l’enfance retrouvée, cette incroyable capacité à imaginer et à rêver parce que vu du coté des adultes, il n’est pas toujours facile d’être grand ou de faire semblant d’être grand. Souvenez-vous de ces moments où sur la banquette arrière de la voiture, vous faisiez semblant de dormir espérant qu’un adulte vous porte et vous dépose dans votre lit. Souvenez-vous de ces escaliers de grenier, de ces boites remplies de mille photos, de ces tiroirs à trésors, de ces cabanes de bric et de broc refuges douillets et prometteurs.

Il y a du Peter Pan dans Timothée de Fombelle qui se plaît à dire qu’il ne renoncera jamais à l’imaginaire et qu’il veut simplement « faire grandir en lui l’enfant et le garder vivant ».

Au-delà de ce très beau texte ainsi confié par Timothée de Fombelle à son lecteur, Neverland offre aussi un précieux éclairage sur ses romans classés en littérature jeunesse et l’on mesure dès lors combien cette frontière peut être nuancée pour tous les adultes qui souhaiteraient s’y plonger.

Une fois Neverland refermé, c’est un immense monde des possibles qui s’ouvre à nous. Peut-être parce que ce sont nos rêves d’enfant qui nous donnent la force de grandir et de voir la vie autrement, par le prisme de l’enfance, encore mieux avec des yeux d’enfant et avec cette capacité d’imaginer sans borne et de ne retenir que l’infime bonheur quand il existe.

Timothée de Fombelle a quelque chose du gardien de nos rêves d’enfants et il nous donne à chaque page l’envie d’y croire un peu plus. Suivons-le. Ne nous privons pas.

Et pour parfaire ces délicieux moments, nous vous suggérons de découvrir ou de redécouvrir le magnifique conte musical, Georgia, tous mes rêves chantent, écrit lui aussi par Timothée de Fombelle et publié chez Gallimard Jeunesse Musique. Une pléiade d’artistes chantent et racontent Georgia sur une mise en musique géniale de l’ensemble Contraste. Ce très beau projet est mené en soutien à l’association SOS Villages d’enfants. L’histoire de Georgia est belle et touchante. Elle parle des secrets de l’enfance parfois difficiles à porter, elle parle des rêves qui nous portent et nous transportent, de ces rêves auxquels on a cru si fort qu’ils se sont réalisés. Et quand d’autres y croient avec nous, c’est encore plus fort. Tous les personnages sont hauts en couleurs, ils sont de ceux qui aident à grandir et à dépasser les plus grandes peurs. Si vous ne connaissez pas Georgia, il faut la rencontrer. Vos libraires en sont fous, ils écoutent Georgia en boucle (demandez-leur, ils peuvent même vous faire écouter des extraits), ils chantent à la librairie, ils chantent et dansent à la maison avec leurs enfants et leurs chéri(e)s, ils se laissent porter ensemble par ce conte aux allures de comédie musicale. Ainsi entre Georgia, Neverland et les autres magnifiques pages de ses romans remplis d’imaginaire, Timothée de Fombelle comble et enchante petits et grands, il nous aide à retrouver un peu de l’enfant que l’on était et nous fait croire en nos rêves… Que demander de plus à l’approche de Noël ?

Oui, Noël c’est dans quelques jours mais tout va bien se passer, nous sommes là ! Rien qu’avec Timothée de Fombelle, nous vous glissons des idées pour toute la famille… Et comme nous l’avons déjà dit, la librairie ouvre ses portes tous les jours jusqu’au 24 décembre : dimanche 17 de 10h à 13h, lundi 18 de 13h30 à 19h, de mardi 19 au vendredi 22 de 9h à 12h30 et de 13h30 à 19h, samedi 23 de 9h à 19h sans interruption et enfin dimanche 24 décembre de 10h à 16h. La librairie reprend ses horaires normaux à compter du 26 décembre (du mardi au vendredi de 9h à 12h30 – 13h30 à 19h et en continu le samedi de 9h à 19h) mais toute l’équipe s’offrira une pause le 2 janvier.

Avant de clore ce tout petit courrier, nous vous rappelons que l’Opération boites à chaussures se termine le mercredi 20 décembre afin que les bénévoles puissent organiser la distribution des cadeaux. Au-delà de cette date nous ne pourrons malheureusement plus accepter vos colis. Vous êtes déjà très nombreux à nous avoir confié vos jolies boîtes, nous savions que nous pouvions compter sur vous et nous vous remercions du fond du cœur.

Il nous reste à vous souhaiter à toutes et à tous un beau Noël tout doux et tout blanc comme dans les rêves d’enfants et si vous vous sentez un peu seul ou si vous préférez un Noël un peu fou, passez nous voir, on vous fera un bisou !

Vos libraires de caractère préférés du monde entier,

Mikaël, Virginie, Rémy, Audrey, Mara, Sarah et Apple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *