Archives pour la catégorie Roman

Tous nos conseils de lecture en Roman de la Rentrée Littéraire mais aussi des coups de coeur tout au long de l’année. Romans indépendants, ayant eu un prix littéraire ou tout simplement nous ayant conquis !

La Vie en Chantier de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

La Vie en Chantier de Pete Fromm

Pete Fromm revient en septembre prochain avec un très beau livre, sensible et vrai, comme on les aime à la librairie. L’auteur a commencé sa carrière d’écrivain il y a maintenant 26 ans en s’adonnant au récit de type Nature Writing avec le superbe Indian Creek : le froid, les grands espaces, les expériences en pleine nature, sauvage et difficile.

Depuis son roman précédent, Mon Désir le plus ardent, il se concentre plus sur l’intime, sur ce qui lie les gens dans leurs épreuves et leur vie de tous les jours. La Vie en Chantier est une histoire qui vous prend par la main, ne vous épargne rien et contre toute attente vous fait rire !

La Vie en Chantier, c’est l’histoire de Taz et Marnie, couple très fusionnel qui se lance dans une double aventure : une maison et un bébé. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et Taz revient de la maternité avec son bébé – seul. Seul ? Peut-être pas tout à fait car d’autres personnages l’accompagneront dans son épreuve : sa belle-mère qu’il n’a jamais vraiment connu et qui répond véritablement à la définition d’une belle personne ; Marnie, sa compagne, qui continue malgré tout d’exister dans ses pensées ; Rudy son meilleur ami pot-de-colle mais drôle et qui ne le lâchera jamais ; sa fille Midge bien entendu ; et enfin Elmo, la baby-sitter, qui va peut-être juste lui sauver la vie et lui donner une seconde chance…

Un livre magnifique qui aborde les thèmes de la paternité, de la reconstruction de soi, des relations humaines mais aussi du travail du bois et de l’exploration des senteurs de celui-ci. Un livre drôle dont les personnages finissent par devenir des amis qu’on croirait avoir toujours connu. Un livre qui vous habite à la fin de votre lecture et vous touchera par l’universalité des questions qu’il aborde.

Parution : 5 septembre 2019.

  • La Vie en Chantier, Pete Fromm, Éditions Gallmeister, 23.60€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Mon désir le plus ardent de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

Une histoire d’amour comme on en voudrait tous les jours !

Pete Fromm nous surprend ici avec un roman beau, poignant, terrible mais ô combien vrai.

Le livre en quelques mots-clés : rafting, Wyoming, amour, épreuve.

  • Mon désir le plus ardent, Pete Fromm, Éditions Gallmeister, 9.20€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Une Ville de papier d’Olivier Hodasava aux éditions Inculte

Une ville de papier

Dans les années 30 aux États-Unis, alors que l’industrie automobile est en plein essor, les cartes routières sont offertes partout dans le pays. Toutes les compagnies veillent à ce que leurs cartes ne soient pas copiées.  Elles utilisent alors un « Copyright Trap » aussi appelé « Paper Town ».  Elles inventent sur chaque carte une ville qui n’existe pas dans la réalité : une ville de papier.

L’auteur part sur les traces d’un certain Desmond Crothers, cartographe passionné ayant créé la ville de papier Rosamond en combinant son prénom et celui de sa femme.

Un très bel ouvrage de non-fiction où l’auteur – un personnage à part entière – nous emmène aux États-Unis et à travers son obsession d’en savoir plus sur ce personnage, cette époque et cette étrange pratique de cartographe.

  • Une Ville de papier, Olivier Hodasava, Éditions Inculte, 15.90€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Un Autre Monde d’Alfons Cervera aux éditions La Contre-Allée

« C’est pour toi que j’écris. Pour sortir ta mémoire du silence auquel t’ont condamné les années de l’infamie. »

Enfant, dans la Serrania, en Espagne, Alfons Cervera se levait chaque jour aux aurores pour aider son père, boulanger, à préparer le pain. De ces longues heures passées ensemble, l’enfant devenu écrivain garde le souvenir d’un silence pesant, assourdissant. La mort du père, survenue brutalement un jour de printemps sur le Paseo de los Chopos, le laisse seul face à l’énigme d’un homme secret, qui ne s’animait que pour déclamer des poèmes ou évoquer son passé de comédien. Un père mutique, dont les années de guerre constituent la zone d’ombre, et dont le fils tente de reconstituer le portrait à travers cette oraison funèbre poétique et fragmentaire à la deuxième personne.

Le besoin cathartique de s’adresser au père disparu se mue progressivement en une poignante méditation sur le silence, la perte et le souvenir, qui sont au cœur de la démarche de l’écrivain selon Cervera. Un texte fort, émouvant, intime et profondément humain, d’un fils à son père.

  • Un Autre Monde, Alfons Cervera, La Contre-Allée, 20.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Oyana de Eric Plamondon aux éditions Quidam

Après la puissance de Taqawan, si justement récompensé, Eric Plamendon nous confie Oyana, son nouveau roman (mars 2019). Comme dans Taqawan parallèlement disponible  en format poche, il sait écrire l’histoire intime de ses personnages sur un fond historique et sociétal implacable.

Oyana, c’est le roman éponyme de cette femme qui, alors qu’elle vit à Montréal depuis plus de vingt ans auprès de l’homme qu’elle aime, est soudainement rattrapée par son passé et n’aura d’autre choix que de s’y confronter. C’est la lecture d’un article de presse annonçant la dissolution de l’ETA qui aura un impact violent et immédiat sur la vie d’Oyona. L’incontournable question du retour sur ses terres natales du Pays Basque s’impose à elle sans concession. Comment alors comprendre et faire comprendre cette nécessité de lever des secrets si longtemps enfouis? Comment fuir pour ne plus fuir la vérité ? Comment partir sans abandonner ni détruire l’autre mais pour tenter de faire face ?

Entre la peur de faire mal et la résilience salvatrice, c’est l’écriture que choisira Oyana pour parler à Xavier et pour tenter de lui expliquer ce qu’elle est partie chercher. Pendant dix jours, elle couchera dans ses lettres cette urgence du retour comme un  impérieux besoin d’oxygène pour continuer à vivre.

En moins de 150 pages, Eric Plamandon nous emmène dans le voyage intense et intime d’une femme qui trouve le courage d’affronter les silences et les mensonges sans savoir ce qu’elle va retrouver de ses jeunes années terriblement marquées par l’ETA et en prenant le risque de perdre celui qu’elle aime.

Oyana, c’est le roman brillant d’un écrivain qui, s’il était encore nécessaire, confirme son immense talent. Merci à Quidam Editeur qui, de Taqawan à Oyana, nous offre de puissantes pages de lecture sublimées par de belles et profondes couvertures.

  • Oyana, Eric Plamendon, Éditions Quidam, 16.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« Comme à la guerre » de Julien Blanc-Gras aux éditions Stock

Julien Blanc-Gras est un journaliste et voyageur à qui l’on doit déjà plusieurs ouvrages très drôles comme Touriste, In Utero, Dans le désert ou encore Briser la glace.

Comme à la guerre est l’histoire d’un jeune père qui de 2015 à 2018 se pose de nombreuses questions : comment élever un gosse dans ce monde de fous ? Comment ne pas sombrer dans un pessimisme post-attentat ? Peut-on dire que l’on est en guerre ? Julien Blanc-Gras réussit ici le tour de force de nous faire rire (parfois même à gorge déployée), de nous émouvoir (presque aux larmes) et de donner un tout autre regard emprunt de tolérance sur notre époque. Et cela fait du bien !

L’auteur nous fait visiter son quartier cosmopolite, s’émerveille des prouesses de son nouveau né et se moque de son propre émerveillement, s’inquiète pour l’avenir,  partage les mémoires de guerre de ses grands-pères et fait des parallèles intéressants avec notre époque.

Comme à la guerre tout comme chacun de ses livres est prétexte à des rencontres, de l’humour et de belles réflexions sur le « vivre ensemble ». L’auteur nous surprend encore et propose un sujet très différent tout en gardant son style. Un régal, on aime et on valide toujours autant !

  • Comme à la guerre, Julien Blanc-Gras, Éditions Stock, 19.50€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

L’Appel de Fanny Wallendorf aux éditions Finitude

Richard est un adolescent américain rêveur et sans histoire. Les entraînements de saut en hauteur que son père le pousse à suivre le laissent froid dans un premier temps, mais très vite, il comprend que pour améliorer ses performances  médiocres, il devra mettre au point une technique adaptée à sa mentalité et à sa physionomie. Dès lors, il passe des heures et des jours à parfaire son mouvement, à le polir sans relâche, en artisan du geste parfait.

Sa manière de passer la barre sur le dos lui vaut le surnom d’ « hurluberlu de génie », son approche du sport celle de « philosophe ».  Il faut dire que lorsqu’un journaliste lui demande si, pour lui, le sport est une question de performance, il répond: « C’est une question de vérité ». Pendant des années, il progresse à contre-courant,  malgré les coaches qui veulent lui imposer des techniques plus conventionnelles, malgré les journalistes qui estiment sa méthode irrégulière, malgré l’armée qui veut l’envoyer au Viêt Nam.

Fanny Wallendorf signe une biographie passionnante, librement inspirée de la vie de l’athlète Richard Fosbury, et qui dévoile, derrière l’accomplissement sportif, les années de travail acharné et minutieux qui ont amené un jeune homme à révolutionner sa discipline. La performance sportive y est traitée comme un acte de création, en phase avec la personnalité fantasque de son auteur. Un premier roman qui place la barre très haut !

  • L’Appel, Fanny Wallendorf, Éditions Finitude, 22.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Ce qui nous revient de Corinne Royer aux éditions Actes Sud

 

Ce qui nous revient, c’est l’histoire de Louisa qui grandit seule aux côtés de son père suite au départ inexpliqué de sa mère alors qu’elle n’a que six ans. Une fois adulte, la jeune femme entreprend des études de médecine et sera amenée à travailler sur les recherches scientifiques effectuées dans les années 50 par une certaine Marthe Gautier. « Découvreuse oubliée » injustement évincée des publications relatives à la découverte du chromosome surnuméraire de la trisomie 21, c’est pourtant à cette femme médecin que revient une contribution majeure et décisive.

Ce qui nous revient, c’est aussi la bouleversante rencontre de ces deux femmes, Marthe et Louisa, leurs vies qui se croisent et se décroisent, leurs voix qui alternent avec douceur, respect, détermination et humilité.

Ce qui nous revient, c’est une fiction romanesque brillante et des faits réels trop longtemps méconnus qui se rejoignent avec intelligence et finesse. Si la jeune Louisa est née de l’imagination de Corinne Royer, Marthe Gautier fête quant à elle ses 93 printemps quelque part pas très loin de nous.

Grâce à ce magnifique roman, Corinne Royer offre à cette femme brillante et discrète une réhabilitation méritée,  une belle et juste reconnaissance . Ce qui nous revient est un roman nécessaire et engagé, une histoire à connaître et à transmettre pour que d’autres femmes encore puissent être reconnues.

  • Ce qui nous revient, Corinne Royer, Éditions Actes Sud, 21.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« West » de Carys Davies aux éditions Seuil

Cy Bellman est un veuf et éleveur de Pennsylvanie. Il apprend dans la gazette locale que des ossements gigantesques ont été retrouvés dans le Kentucky. Pris alors d’un désir irrésistible d’en savoir plus, il s’achète un haut-de-forme, abandonne sa fille auprès de sa sœur et part à la recherche de ces bêtes, certain d’en trouver encore en vie. Commence alors pour le héros une conquête de l’ouest parsemée de rencontres avec des indiens aux noms alambiqués, d’hivers rudes et de recherches vaines. Mais pendant ce temps, sa fille grandit et un danger bien trop commun plane sur elle…

Un roman étrange qui prend la forme d’une fable à mi-chemin entre un Candide de Voltaire et un western halluciné. Une jolie surprise aux confins de l’Amérique des légendes.

  • West, Carys Davies, Éditions Seuil, 19.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Grands Carnivores de Bertrand Belin aux éditions P.O.L.

Ils sont deux frères que tout oppose. L’un, récemment promu directeur d’usine, est arriviste et réactionnaire. L’autre est un peintre hédoniste et insouciant. Les deux se méprisent cordialement, ne se reconnaissent plus, comme ne se reconnaissent pas les deux parties de la ville qu’ils habitent : les beaux quartiers pour le premier, et le « Labyrinthe » des cabanes des ouvriers et des déclassés pour le second. Deux mondes distincts, qui réagissent différemment à l’arrivée du cirque en ville.

Une nuit, on trouve la cage aux fauves ouverte, mais plus aucun fauve à l’intérieur. La rumeur se répand comme une traînée de poudre à travers la ville, avec la peur sur ses talons : les bêtes rôdent, tapies dans l’ombre, et ni les riches ni les pauvres ne trouvent plus le sommeil : « puisqu’ils ne sont ni visibles ni nulle part, hélas, il faut donc qu’ils soient partout »…

Bertrand Belin revient avec un troisième roman en forme de fable politique sur la stratification sociale et sur la gestation d’une angoisse collective, qui pose une question simple en apparence : qui sont réellement les « grands carnivores » qui donnent au texte son titre ? Alors que chacun dans son coin craint les griffes des animaux fugitifs, tous rêvent de les voir débarrasser l’autre partie de la ville de ses parasites… L’homme n’est-il pas un tigre pour l’homme ?

  • Grands carnivores, Bertrand Belin, P.O.L., 16.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).