Archives pour la catégorie Je veux un conseil !

Livres conseillés par vos libraires

« Freddie Mercury : une biographie » par Alfonso Casas aux éditions Paquet

Nous avions déjà remarqué le travail d’Alfonso Casas avec son superbe roman graphique Le dernier des étés. Il revient ici avec une magnifique biographie illustrée de Freddie Mercury. Les couleurs y sont très pop-art, le dessin de l’auteur espagnol se marie très bien avec l’univers de Queen et de sa star. On se prend très vite au jeu avec ce bel objet et on dévore rapidement les 144 pages.

Pour tous les fans de la première ou de la dernière heure, pour tous ceux qui ont apprécié le film Bohemian Rhapsody et qui souhaitent en savoir plus sur le personnage excentrique qu’était Freddie. C’est beau et touchant ! Comment ne pas craquer ?

  • Freddie Mercury : une biographie, Alfonso Casas, Éditions Paquet, 14.95€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« L’Étoile du Nord » de D. B. John aux éditions Les Arènes

Inspiré de plusieurs faits réels, L’Étoile du Nord prend place en grande partie en Corée du Nord où tout part d’une jeune femme qui recherche sa sœur jumelle enlevée des années plus tôt. On suit dans ce roman trois personnages qui nous montrent l’envers du décor de ce pays complètement fou alors que Kim Jong-Il est au pouvoir : Jenna est une jeune femme brillante recrutée par la CIA et déterminée à retrouver sa sœur ; Moon est une vieille femme qui va détourner des vivres envoyés de l’étranger et donc risquer la peine de mort ; Cho est quant à lui un militaire coréen qui va peu à peu commencer à douter du système dans lequel il est embrigadé. Tous les trois vont connaître un destin différent… Qui en ressortira vivant ?

À la fois richement documenté et très rythmé, L’Étoile du Nord est un thriller intelligent qu’on ne lâche pas !

  • L’Étoile du Nord, D. B. John, Éditions Les Arènes, 22€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« PTSD » par Guillaume Singelin aux éditions Ankama

PTSD est une bande dessinée française aux allures de comic américano-japonais et publiée par Ankama. On y suit Jun une jeune femme qui a fait la guerre et qui n’en est jamais vraiment « revenue ». Accro aux médicaments, elle va tout faire pour trouver sa dose et nous faire visiter cette ville dont l’ambiance n’est pas sans rappeler le film Blade Runner. On y croisera ses habitants, ses gangs, ses vétérans SDF.

Si la réalité de cet univers est sombre, le dessin de Guillaume Singelin est lui très doux et extrêmement coloré. Cet alliage fonctionne parfaitement bien. Conçue alors que l’auteur vivait à Tokyo, cette BD nous livre un thriller survitaminé aux personnages attachants. La ville (un personnage à part entière) n’a pas de nom et la guerre qu’a mené Jun n’est pas précisée. Ceci donne un caractère universel à cette histoire. La ville est représentée avant tout par ses habitants et cette guerre comme toutes les autres est surtout destructrice pour les âmes et les corps. Le titre PTSD vient d’ailleurs de l’acronyme anglais signifiant État de Stress Post Traumatique (ESPT en français).
Un très bel objet dont certaines cases feraient de magnifiques affiches à encadrer ! Un ravissement pour l’œil.

  • PTSD, Guillaume Singelin, Éditions Ankama, 19.90€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Un Autre Monde d’Alfons Cervera aux éditions La Contre-Allée

« C’est pour toi que j’écris. Pour sortir ta mémoire du silence auquel t’ont condamné les années de l’infamie. »

Enfant, dans la Serrania, en Espagne, Alfons Cervera se levait chaque jour aux aurores pour aider son père, boulanger, à préparer le pain. De ces longues heures passées ensemble, l’enfant devenu écrivain garde le souvenir d’un silence pesant, assourdissant. La mort du père, survenue brutalement un jour de printemps sur le Paseo de los Chopos, le laisse seul face à l’énigme d’un homme secret, qui ne s’animait que pour déclamer des poèmes ou évoquer son passé de comédien. Un père mutique, dont les années de guerre constituent la zone d’ombre, et dont le fils tente de reconstituer le portrait à travers cette oraison funèbre poétique et fragmentaire à la deuxième personne.

Le besoin cathartique de s’adresser au père disparu se mue progressivement en une poignante méditation sur le silence, la perte et le souvenir, qui sont au cœur de la démarche de l’écrivain selon Cervera. Un texte fort, émouvant, intime et profondément humain, d’un fils à son père.

  • Un Autre Monde, Alfons Cervera, La Contre-Allée, 20.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« J’ai vendu mon âme en bitcoins » de Jake Adelstein aux éditions Marchialy

En 2014, la société d’échange de monnaie virtuelle « Mt. Gox » perd la trace de 850 000 bitcoins (environ un demi milliard d’euros) dans la nature. Derrière cette entreprise, il y a Mark Karpelès, geek français expatrié au Japon. Immédiatement, il est soupçonné d’avoir détourné les fonds. Et quand la police japonaise a décidé que vous étiez coupable, peu importe la vérité, vous êtes foutu. Jake et sa collègue Nathalie Stucky œuvrent alors ensemble pour démêler le vrai du faux et tenter (ou pas) d’innocenter Mark Karpelès.

Après Tokyo Vice et Le Dernier des Yakuzas, Jake Adelstein nous fait découvrir un tout autre univers. Quel plaisir de voir qu’il n’a rien perdu de ses talents de conteur malgré un sujet très différent ! Le journaliste nous emmène dans un monde presque aussi mafieux que celui des Yakuzas. On y  croise le créateur des bitcoins dont l’identité réelle reste inconnue aujourd’hui, le cerveau derrière Silk Road le « amazon » de la drogue et des armes, le roi des Bitcoins surnommé « Bitcoin Jesus », un agent double du FBI à l’allégeance plutôt floue… Et bien entendu Mark Karpelès, geek passionné mais inapte à gérer une telle situation.

J’ai vendu mon âme en bitcoins est un livre passionnant qui se lit d’une traite. Il plaira tout aussi bien aux aficionados du web qu’aux amateurs de polars ou d’enquêtes journalistiques. L’auteur a l’art et la manière d’installer un suspens et de nous initier à ces univers méconnus. Il dépeint des personnages sans concession et nous montre tous leurs aspects même les moins reluisants. Une honnêteté et une simplicité dans l’écriture qui font du bien à lire.

Sortie : le 7 mars.Menez l'enquête ! Qui a volé les bitcoins ?

  • J’ai vendu mon âme en bitcoins, Jake Adelstein, Éditions Marchialy, 20€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Oyana de Eric Plamondon aux éditions Quidam

Après la puissance de Taqawan, si justement récompensé, Eric Plamendon nous confie Oyana, son nouveau roman (mars 2019). Comme dans Taqawan parallèlement disponible  en format poche, il sait écrire l’histoire intime de ses personnages sur un fond historique et sociétal implacable.

Oyana, c’est le roman éponyme de cette femme qui, alors qu’elle vit à Montréal depuis plus de vingt ans auprès de l’homme qu’elle aime, est soudainement rattrapée par son passé et n’aura d’autre choix que de s’y confronter. C’est la lecture d’un article de presse annonçant la dissolution de l’ETA qui aura un impact violent et immédiat sur la vie d’Oyona. L’incontournable question du retour sur ses terres natales du Pays Basque s’impose à elle sans concession. Comment alors comprendre et faire comprendre cette nécessité de lever des secrets si longtemps enfouis? Comment fuir pour ne plus fuir la vérité ? Comment partir sans abandonner ni détruire l’autre mais pour tenter de faire face ?

Entre la peur de faire mal et la résilience salvatrice, c’est l’écriture que choisira Oyana pour parler à Xavier et pour tenter de lui expliquer ce qu’elle est partie chercher. Pendant dix jours, elle couchera dans ses lettres cette urgence du retour comme un  impérieux besoin d’oxygène pour continuer à vivre.

En moins de 150 pages, Eric Plamandon nous emmène dans le voyage intense et intime d’une femme qui trouve le courage d’affronter les silences et les mensonges sans savoir ce qu’elle va retrouver de ses jeunes années terriblement marquées par l’ETA et en prenant le risque de perdre celui qu’elle aime.

Oyana, c’est le roman brillant d’un écrivain qui, s’il était encore nécessaire, confirme son immense talent. Merci à Quidam Editeur qui, de Taqawan à Oyana, nous offre de puissantes pages de lecture sublimées par de belles et profondes couvertures.

  • Oyana, Eric Plamendon, Éditions Quidam, 16.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

« Comme à la guerre » de Julien Blanc-Gras aux éditions Stock

Julien Blanc-Gras est un journaliste et voyageur à qui l’on doit déjà plusieurs ouvrages très drôles comme Touriste, In Utero, Dans le désert ou encore Briser la glace.

Comme à la guerre est l’histoire d’un jeune père qui de 2015 à 2018 se pose de nombreuses questions : comment élever un gosse dans ce monde de fous ? Comment ne pas sombrer dans un pessimisme post-attentat ? Peut-on dire que l’on est en guerre ? Julien Blanc-Gras réussit ici le tour de force de nous faire rire (parfois même à gorge déployée), de nous émouvoir (presque aux larmes) et de donner un tout autre regard emprunt de tolérance sur notre époque. Et cela fait du bien !

L’auteur nous fait visiter son quartier cosmopolite, s’émerveille des prouesses de son nouveau né et se moque de son propre émerveillement, s’inquiète pour l’avenir,  partage les mémoires de guerre de ses grands-pères et fait des parallèles intéressants avec notre époque.

Comme à la guerre tout comme chacun de ses livres est prétexte à des rencontres, de l’humour et de belles réflexions sur le « vivre ensemble ». L’auteur nous surprend encore et propose un sujet très différent tout en gardant son style. Un régal, on aime et on valide toujours autant !

  • Comme à la guerre, Julien Blanc-Gras, Éditions Stock, 19.50€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

L’Appel de Fanny Wallendorf aux éditions Finitude

Richard est un adolescent américain rêveur et sans histoire. Les entraînements de saut en hauteur que son père le pousse à suivre le laissent froid dans un premier temps, mais très vite, il comprend que pour améliorer ses performances  médiocres, il devra mettre au point une technique adaptée à sa mentalité et à sa physionomie. Dès lors, il passe des heures et des jours à parfaire son mouvement, à le polir sans relâche, en artisan du geste parfait.

Sa manière de passer la barre sur le dos lui vaut le surnom d’ « hurluberlu de génie », son approche du sport celle de « philosophe ».  Il faut dire que lorsqu’un journaliste lui demande si, pour lui, le sport est une question de performance, il répond: « C’est une question de vérité ». Pendant des années, il progresse à contre-courant,  malgré les coaches qui veulent lui imposer des techniques plus conventionnelles, malgré les journalistes qui estiment sa méthode irrégulière, malgré l’armée qui veut l’envoyer au Viêt Nam.

Fanny Wallendorf signe une biographie passionnante, librement inspirée de la vie de l’athlète Richard Fosbury, et qui dévoile, derrière l’accomplissement sportif, les années de travail acharné et minutieux qui ont amené un jeune homme à révolutionner sa discipline. La performance sportive y est traitée comme un acte de création, en phase avec la personnalité fantasque de son auteur. Un premier roman qui place la barre très haut !

  • L’Appel, Fanny Wallendorf, Éditions Finitude, 22.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Le Dernier des Étés d’Alfonso Casas aux éditions Paquet

On oublie trop souvent à quel point nos actions peuvent être déterminantes sur notre avenir. Qu’aurait été notre vie si nous avions choisi ce chemin plutôt qu’un autre ? Si Dani avait décidé de revenir l’été suivant …

A quelques jours de son mariage, Dani prétexte un projet photographique pour revenir dans le village où il passait ses vacances d’été il y de cela vingt ans. Non sans une certaine nostalgie, le narrateur refait le même chemin que lorsqu’il était enfant puis adolescent et se souvient avec bonheur et peut être avec une pointe de regret de son amitié avec celui que l’on appelait Poil de carotte.

Le Dernier des Étés est un voyage dans le temps, où est célébré, avec beaucoup de pudeur et de finesse, le souvenir de l’enfance. La manière de l’aborder au moyen de calques est très intelligente et nous rappelle que les choses sont souvent éphémères.

Une bande dessinée à découvrir absolument !

  • Le Dernier des Étés, Alfonso Casas, Éditions Paquet, 25.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).

Ce qui nous revient de Corinne Royer aux éditions Actes Sud

 

Ce qui nous revient, c’est l’histoire de Louisa qui grandit seule aux côtés de son père suite au départ inexpliqué de sa mère alors qu’elle n’a que six ans. Une fois adulte, la jeune femme entreprend des études de médecine et sera amenée à travailler sur les recherches scientifiques effectuées dans les années 50 par une certaine Marthe Gautier. « Découvreuse oubliée » injustement évincée des publications relatives à la découverte du chromosome surnuméraire de la trisomie 21, c’est pourtant à cette femme médecin que revient une contribution majeure et décisive.

Ce qui nous revient, c’est aussi la bouleversante rencontre de ces deux femmes, Marthe et Louisa, leurs vies qui se croisent et se décroisent, leurs voix qui alternent avec douceur, respect, détermination et humilité.

Ce qui nous revient, c’est une fiction romanesque brillante et des faits réels trop longtemps méconnus qui se rejoignent avec intelligence et finesse. Si la jeune Louisa est née de l’imagination de Corinne Royer, Marthe Gautier fête quant à elle ses 93 printemps quelque part pas très loin de nous.

Grâce à ce magnifique roman, Corinne Royer offre à cette femme brillante et discrète une réhabilitation méritée,  une belle et juste reconnaissance . Ce qui nous revient est un roman nécessaire et engagé, une histoire à connaître et à transmettre pour que d’autres femmes encore puissent être reconnues.

  • Ce qui nous revient, Corinne Royer, Éditions Actes Sud, 21.00€
Commander/Réserver ce livre

Vous voulez le livre chroniqué dans cet article ? Rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous en précisant bien le nombre d'exemplaires et le format (s'il en existe plusieurs). Nous vous le réserverons s'il est disponible en magasin ou nous vous le commanderons si ce n'est pas le cas (sous un délai de 7 jours maximum).